Phinisi : dans le ventre des bateaux indonésiens



Situé au nord de Jakarta, Sunda Kelapa est le plus vieux port de la ville. Alors la mégapole tourne aujourd’hui le dos à ces vieilles infrastructures au profit des ports plus récents, Sunda Kelapa reste un port important pour les échanges entre les différentes îles indonésiennes.

C’est dans le ventre des phinisi, ces bateaux de bois caractéristiques de ce port, que transitent les matières premières destinées aux autres îles de l’archipel. Ciment, métaux, charbon et épices sont chargées du matin au soir par des dockers qui puisent leur courage dans la camaraderie et les cigarettes de mauvaise qualité.


Alignés en épis, les vaisseaux attendent leur cargaison et profitent de rénovations de fortune avant de rejoindre Sumatra, Bornéo ou les Célèbes. Construits au XIXe siècle, ils arboraient jusqu’à la moitié du XXe siècle de grandes voiles sombres. Aujourd’hui, de gigantesques moteurs ont pris place dans les cales. Même s’ils ont toujours fière allure avec leur énorme proue qui veille sur les quais, le poids des décennies se fait lourdement sentir et les rénovations sont de plus en plus compliquées.

Antoine Béguier